Comme cela a été beaucoup fait, j’ai utilisé une vielle alimentation de PC au rebut pour en faire une alimentation de laboratoire avec des borniers pour fiches banane.

J’ai utilisé ce tutoriel et cette FAQ. J’ai parcouru également cette page, celle-ci, celle-là, et ici aussi et et ici. Je vous recommande de parcourir le tutoriel très détaillé avant de vous attaquer à ce montage. Ce billet détaille surtout les calculs de résistances qui sont un peu mis de côté dans ces références.

Câblage de l’alim

Pour faire fonctionner une alimentation de PC de type ATX il faut l’adapter légèrement :

  • Relier le câble gris (Power On) avec un câble noir (GND) via un interrupteur pour déclencher l’allumage de l’alim,
  • Ajouter une ou plusieurs résistances pour tirer un minimum de courant sur l’alimentation (minimum load),
  • Des LEDs pour afficher l’état de l’alimentation,
  • Des borniers (pour fiche banane et/ou à vis) pour s’y connecter ensuite.

Les alimentations de PC sont des alimentations à découpage qui nécessitent un débit minimum pour fonctionner de façon stable. Vous trouverez dans les caractéristiques techniques de votre alimentation quelque chose du style « minimum load ». C’est à partir de cette intensité et des tensions de sortie que l’on calcule les résistances adaptées (cf tableaux plus bas).

En pratique, il faut couper les prises MOLEX au bout des câbles multicolores qui sortent de l’alim, et trier ces câbles par couleurs. On les soude ensuite au borniers (cf photos en fin d’article). Pour le reste, voici le plan de câblage :

Câblage

Câblage

Calcul des valeurs de résistance pour les LEDs

Calcul des valeurs théoriques

Type Tension de fonctionnement (Issue de la doc alim) Tension de seuil de la LED (Issue de la doc de la LED) Intensité max pour la LED (Issue de la doc de la LED) Valeurs théorique Valeurs utilisée
Calculs U_{f} U_{l} I_{max} R_{min} = \frac{U_{r}}{I_{max}} = \frac{U_{f} - U_{seuil}}{I_{max}} R_{reel} > R_{min}
LED verte 5V 2,2V 0,03A (30mA) 93Ω 220Ω
LED rouge 5V 2,0V 0,03A (30mA) 100Ω 10kΩ

Pourquoi un si grand écart entre les valeurs de résistances théoriques et les valeurs utilisées ?

Il ne faut pas oublier que ces valeurs de fonctionnement sont données pour une intensité lumineuse maximale. Ici, on ne souhaite pas éclairer ou maximiser la lumière car ce sont de simples voyants. Donc on peut jouer avec un potentiomètre monté sur une plaque d’essai pour déterminer l’intensité lumineuse qui nous suffit. Attention toutefois à ne pas descendre en dessous de la valeur de résistance théorique sinon la LED ne va pas aimer !

Calcul des valeurs de résistance de charge en Ω et en Watts

Il a fallu calculer les différentes valeurs de résistance.

Calcul des valeurs théoriques

Type Tension de sortie (Issue de la doc alim) Charge minimum (Issue de la doc alim) Résistance de charge maximum Puissance minimum
Calculs U_{sortie} I_{chargemini} R_{max}=\frac{U_{sortie}}{I_{chargemini}} P_{min}=U_{sortie}\ast I_{chargemini}
Orange +3,3V 0,2A 16,5Ω 0,66W
Rouge +5V 2,0A 2,5Ω 10W

Calcul des valeurs pratiques

Type Tension de sortie (Issue de la doc alim) Résistance réelle (Choisie) Intensité réelle Puissance dissipée Puissance de la résistance (Choisie)
Calculs U_{sortie} R_{reelle} < R_{max} I_{reelle}=\frac{U_{sortie}}{R_{reelle}} P_{dissipee}=U_{sortie}\ast I_{reelle} P_{resistance} > P_{dissipee}
Orange +3,3V 15Ω 0,22A 0,726W 2,5W
Rouge +5V 2,2Ω 2,27A 11W 25W

Calcul de la puissance restante disponible

Type Tension de sortie (Issue de la doc alim) Intensité disponible (Issue de la doc alim) Intensité consommée par la résistance de charge Intensité restante disponible
Calculs U_{sortie} I_{disponible} I_{consommee}=\frac{U_{sortie}}{R_{reelle}} I_{restante}=I_{disponible}-I_{consommee}
Orange +3,3V 20A 0,22A 19,78A
Rouge +5V 25A 2,27A 22,73A
Jaune +12V 13A Pas de résistance de charge 13A
Blanc -5V 0,3A Pas de résistance de charge 0,3A
Bleu -12 0,8A Pas de résistance de charge 0,8A

Photos et vidéo

Taggé sur :            

5 commentaires sur “Du jus pour mes bidouilles : l’alim à pas cher

  • 30 mai 2014 à 9 h 56 min
    Permalink

    Tuto joliment fait et bien expliqué !
    Pour s’approcher de l’alim de labo, il resterait à ajouter quelque chose pour protéger contre les courts-circuits.

    Répondre
    • 30 mai 2014 à 10 h 00 min
      Permalink

      Merci !
      Il me semble que l’alim est déjà protégée de base contre les court-circuits, mais je n’en suis pas sûr et j’ai pas envie de tester :-D
      Par contre c’est un limitateur de courant qui pourrai m’éviter de cramer mon montage si je foire.

      Je note ton blog qui semble être une petite mine de bidouilles aussi !

      Répondre
  • Pingback: Du Light Painting au Light Printing | Bidouilles Factory

  • 7 août 2014 à 16 h 59 min
    Permalink

    25W de puissance minimale dissipée par la résistance?
    C’est plus une alim mais un chauffage d’appoint!

    Répondre
    • 7 août 2014 à 17 h 10 min
      Permalink

      Non, il n’y a pas 25W de puissance dissipée. Pour résumer le billet voici les valeurs :

      • Puissance minimum à dissiper pour stabiliser l’alimentation : 10W (c’est déjà pas mal en effet, mais ça proviens de la doc de l’alim, je n’y peux donc rien)
      • Ayant pris une résistance de 2,2Ω au lieu de 2,5Ω, la puissance réelle dissipée est de 11W (ce qui est toujours important mais je ne peux pas tellement faire moins).
      • Enfin, je choisi une résistance capable de dissiper 25W mais elle ne dissipera pas plus que ce que je lui demande, c’est à dire 11W. Mais dans ce domaine, il vaux mieux prendre de la marge pour ne pas que la résistance de dissipation ne voie ses caractéristiques changer avec le temps.

      Pas de souci de température au final car j’ai un radiateur qui va bien, mais sans ça, ça chauffe en effet !

      Répondre

Laisser un commentaire